80DAF980-1F7E-49B7-B4C3-1C7059829EF4

IMG_0137

Lors du conseil municipal du lundi 26 juin, la majorité a décidé d’acquérir par le biais de l’Etablissement Public Foncier (EPF) la maison de l’Octroi, l’ensemble de la Visitation et l’îlot Princey avec ses 17 immeubles! Tout cela dans le flou le plus complet!

Il faut savoir que pour déposer un dossier à l’EPF, il faut qu’un investisseur dépose une lettre d’intention et un projet. Mais là nous ne savons rien, en effet les documents en question ne nous ont pas été transmis.

Les Salinois veulent savoir QUI est cet investisseur? Qui est prêt à investir  pour réhabiliter un bâtiment d’une telle ampleur? Vu le nombre de m2, une réhabilitation correcte du bâtiment s’élèverait à 15 millions d’euros. Pourquoi ne pas nous communiquer son nom? Pour que l’on puisse vérifier son sérieux et sa solidité financière pour un tel investissement.

Les Salinois se demandent POURQUOI faire? Quel est le projet pour la Visitation? On entend parler d’un hôtel de luxe. Si c’est le cas, une étude de marché pour ce genre d’établissement dans ce secteur a-t-elle été réalisée? Qu’a-t-on promis pour attirer cet investisseur à Salins? Une des rares richesses économiques de la ville ce sont les thermes. Quel est le lien entre ce nouvel acteur privé hypothétique et l’établissement thermal?

Les Salinois se demandent COMBIEN cela va couter? Combien la Visitation va -t-elle être rachetée car, à ce jour, seule l’OPH a communiqué le prix de vente qui serait de 430 000 €.

Les Salinois s’interrogent sur l’opacité de ce dossier? Comment la décision va-t-elle être prise? On est loin de la TRANSPARENCE qu’un tel dossier requiert! Comment engager les finances de la ville, sa capacité d’investissement dans le futur avec aussi peu d’informations? Comment la CONFIANCE peut-elle être de mise avec si peu d’éléments? Quand on interroge les élus de la majorité, ils n’en savent pas plus que ceux de l’opposition!

Devant ce manque de transparence nous avons demandé un vote à bulletin secret, seul 9 élus responsables ont rejeté ces acquisitions hasardeuses contre 13 pour. Espérons que les Salinois n’auront pas à payer tous ces biens si les investisseurs font défaut!

Lors du dernier conseil municipal du 27 février le glissement de terrain qui c’est produit début 2015 derrière le centre de réadaptation fonctionnelle est revenu au cœur des débats. Aujourd’hui 8 mars le progrès lui aussi revient sur cet événement annonçant que la commune doit débourser 150 000 euros. Mais il est nécessaire de revenir un peu en arrière pour comprendre que cette histoire nous coûte encore plus chère!

Petit rappel avec l’article du progrès du 4 septembre 2015:

art progres

2017-03-06_215837

 

 

Ce sont certainement les engins qui restauraient un ancien chemin forestier qui sont à l’origine de la déstabilisation du terrain. La volonté de la commune de déboiser cette partie du versant du Saint André qui était fragile commence à coûter chère aux contribuables:

+ coût du projet initial 73 500 € (Conseil municipal du 2 décembre 2014)

+ travaux d’urgence 10 000 euros (source le Progrès)

+ coût de l’étude géotechnic pour la réalisation des travaux 26 000 euros comprenant aussi l’étude du glissement de la Pailleuse (source le Progrès)

+ coût de l’aménagement définitif  250 000 euros dont 150 000 euros pour la ville (Conseil municipal du 27 février 2017)

Une rapide addition fait apparaître que près de 360 000 euros d’argent public seront dépensés, c’est cher pour un simple déboisement! Espérons que les subventions seront à la hauteur!

bonne-annee

Nous avons appris comme la population salinoise que la municipalité avait décidé de fermer la piscine de l’établissement thermal actuel après le transfert vers le nouveau site. Ce fut une réelle surprise pour l’opposition puisque jamais cette perspective n’a été évoquée, ni en conseil municipal, ni en commission thermale (qui ne se réunit plus), ni dans la commission économique de la Communauté de Communes qui a un projet de réhabilitation des anciens thermes. Dans cette commission, il était même question de laisser l’usage de la piscine en eau non salée.

Nous comprenons donc la surprise de M . RAMOUSSE, inquiet pour l’activité de son hôtel (voir document ci-dessous). L’hôtellerie est un secteur d’emploi important pour Salins, c’est un coup dure qui se profile si l’Hôtel des Bains vient à se trouver en difficulté.

Autre surprise ce vendredi matin, nous apprenons dans le Progrès la fermeture de la salle de Gym qui offrait un service unique sur Salins et sa région. Encore un coup dure pour l’attractivité de la ville et pour les usagers salinois de l’espace gym. Il faut rappeler que dans le projet initial des nouveaux thermes, une salle de sport était prévue et que la municipalité actuelle à fait le choix de revenir sur cet aménagement.

Ces rebondissements malheureux pour notre ville sont le symbole d’un réel manque de dialogue et de concertation avec certains acteurs économiques pourtant incontournables pour l’activité et donc nos emplois.

Avant de penser à Salins 2025, il faut peut être se préoccuper du Salins d’aujourd’hui…

Lettre de M. RAMOUSSE

2016-11-18_083718

image débat CM

1 2 3



Article du progrès du 9 juin

progres budget