Lors du dernier conseil municipal du 27 février le glissement de terrain qui c’est produit début 2015 derrière le centre de réadaptation fonctionnelle est revenu au cœur des débats. Aujourd’hui 8 mars le progrès lui aussi revient sur cet événement annonçant que la commune doit débourser 150 000 euros. Mais il est nécessaire de revenir un peu en arrière pour comprendre que cette histoire nous coûte encore plus chère!

Petit rappel avec l’article du progrès du 4 septembre 2015:

art progres

2017-03-06_215837

 

 

Ce sont certainement les engins qui restauraient un ancien chemin forestier qui sont à l’origine de la déstabilisation du terrain. La volonté de la commune de déboiser cette partie du versant du Saint André qui était fragile commence à coûter chère aux contribuables:

+ coût du projet initial 73 500 € (Conseil municipal du 2 décembre 2014)

+ travaux d’urgence 10 000 euros (source le Progrès)

+ coût de l’étude géotechnic pour la réalisation des travaux 26 000 euros comprenant aussi l’étude du glissement de la Pailleuse (source le Progrès)

+ coût de l’aménagement définitif  250 000 euros dont 150 000 euros pour la ville (Conseil municipal du 27 février 2017)

Une rapide addition fait apparaître que près de 360 000 euros d’argent public seront dépensés, c’est cher pour un simple déboisement! Espérons que les subventions seront à la hauteur!

bonne-annee

Nous avons appris comme la population salinoise que la municipalité avait décidé de fermer la piscine de l’établissement thermal actuel après le transfert vers le nouveau site. Ce fut une réelle surprise pour l’opposition puisque jamais cette perspective n’a été évoquée, ni en conseil municipal, ni en commission thermale (qui ne se réunit plus), ni dans la commission économique de la Communauté de Communes qui a un projet de réhabilitation des anciens thermes. Dans cette commission, il était même question de laisser l’usage de la piscine en eau non salée.

Nous comprenons donc la surprise de M . RAMOUSSE, inquiet pour l’activité de son hôtel (voir document ci-dessous). L’hôtellerie est un secteur d’emploi important pour Salins, c’est un coup dure qui se profile si l’Hôtel des Bains vient à se trouver en difficulté.

Autre surprise ce vendredi matin, nous apprenons dans le Progrès la fermeture de la salle de Gym qui offrait un service unique sur Salins et sa région. Encore un coup dure pour l’attractivité de la ville et pour les usagers salinois de l’espace gym. Il faut rappeler que dans le projet initial des nouveaux thermes, une salle de sport était prévue et que la municipalité actuelle à fait le choix de revenir sur cet aménagement.

Ces rebondissements malheureux pour notre ville sont le symbole d’un réel manque de dialogue et de concertation avec certains acteurs économiques pourtant incontournables pour l’activité et donc nos emplois.

Avant de penser à Salins 2025, il faut peut être se préoccuper du Salins d’aujourd’hui…

Lettre de M. RAMOUSSE

2016-11-18_083718

image débat CM

1 2 3



Article du progrès du 9 juin

progres budget

REJET DE LA GRANDE INTERCOMMUNALITÉ AVEC CHAMPAGNOLE

Lors de la séance du mardi 8 décembre, 18 élus sur 23 ont refusé le schéma de coopération intercommunale qui nous était proposé par le Préfet. Les 5 élus de l’opposition que nous sommes ont refusé ce projet qui mariait les communautés de communes de Nozeroy, Champagnole, Arbois, Poligny et Salins-les-Bains formant ainsi la deuxième entité intercommunale dans le Jura après le Grand Dole. Immensité du territoire, faible densité, problème de gouvernance, inadaptation avec les bassins de vie… autant de raisons de s’opposer à cette proposition.

Dans un esprit constructif, nous avons proposé un autre projet intercommunal regroupant le Pays du Revermont, à savoir Poligny, Arbois et Salins. Territoire plus cohérent et qui a pris l’habitude de travailler pour son avenir commun au sein du Pays.

C’est maintenant à la CDCI (Commission Départementale de Coopération Intercommunale) de prendre la décision.

UN MANQUE D’INFORMATION SUR L’ADHÉSION À L’ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER (EPF) 

La Communauté de Communes du Pays de Salins souhaite adhérer à l’EPF pour prendre la maîtrise du foncier afin de développer l’activité sur notre secteur. La commune de Salins doit elle aussi adhérer à cet établissement pour que la CCPS puisse l’utiliser.

Le 15 décembre, de nombreux conseillers municipaux présents dont l’opposition dénoncent un manque d’information avant le vote. En effet, l’EPF a été présenté dans une commission de la CCPS mais pas devant tous les élus salinois. Devant cette difficulté de voter sans des informations complètes, nous demandons que ce point soit repoussé au prochain conseil afin d’avoir tous les renseignements nécessaires. Proposition refusée, le vote a bien lieu.

NOUVEAU DÉPART POUR LE CAMPING

Un nouveau prestataire a été choisi lors du conseil municipal du 15 décembre pour gérer le camping, il investira dans cet outil indispensable au développement de l’offre touristique sur la ville. L’opposition participant à la commission d’appel d’offre, elle soutient le choix de cette entreprise.

CRÉATION D’UNE MUTUELLE COMMUNALE

Après avoir eu la confirmation que cette disposition de mutuelle de groupe ne coûterait rien aux contribuables salinois, nous avons soutenu cette idée qui permettra à certains d’être mieux couverts au niveau de leur santé.

CHANGEMENT DANS LA PRÉCIPITATION POUR L’OFFICE DE TOURISME

La majorité a fait le choix de changer l’organisation de l’Office de tourisme. Auparavant association, il devient un EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial). Alors que son fonctionnement n’était pas remis en cause, l’adoption de ce nouveau cadre paraît précipité. Pourquoi?

Avec la loi NOTRE (Nouvelle Organisation des Territoires), le tourisme devient compétence de la Communauté de Communes, il aurait mieux valu attendre que cette dernière prenne la décision sur un chantier qui va lui revenir.

Il est question de créer un Office de tourisme de pôle à la dimension du Pays du Revermont. Alors que les discussions avec Poligny et Arbois commencent seulement, il parait peu logique de créer une nouvelle structure qui devra changer par la suite.

DE NOUVELLES EMBAUCHES: INQUIÉTUDES SUR LE NIVEAU DE LA MASSE SALARIALE

Trois points étaient consacrés au personnel le 15 décembre:

Changement de statut pour la Directrice Générale des Services qui obtient le titre d’ingénieur correspondant à sa formation professionnelle. Aucun chiffre précis n’est donné par la majorité sur l’incidence de ce changement au niveau du salaire et de l’avancement et donc du coût pour la commune. Malgré toutes les qualités de notre DGS, il est pour nous hors de question d’augmenter le coût de la masse salariale alors que les recettes de la commune baissent.. Nous demandons un vote à bulletin secret, une partie des conseillers de la majorité vote contre ce point, il est cependant adopté.

Embauches d’un ingénieur pour l’établissement thermal et d’une infirmière. Sur ces deux nouveaux postes créés pour le nouveau thermal, de trop nombreuses interrogations subsistent pour les justifier: pourquoi embaucher maintenant alors que l’établissement ne fonctionnera que cet été? Cela permettrait d’économiser quelques mois de salaires. L’établissement actuel a toujours pu bénéficier d’une dérogation pour ne pas avoir d’infirmière, pourquoi ne pas redemander une dérogation. Pour le poste d’ingénieur qui devrait traiter des rejets d’eaux salées dans la Furieuse et les fluides dans l’établissement, y-aura-t-il suffisamment de travail pour un temps plein d’un fonctionnaire de catégorie A?

 

Les 5 élus de l’opposition salinoise vous adressent leurs meilleurs vœux pour 2016!

Nous souhaitons à notre ville de réussir devant les défis

qui se présentent à elle dans des conditions budgétaires difficiles

et les difficultés de nos territoires ruraux.

11

Compte rendu de l’opposition du CM du 30 octobre

 

Généralités

 

Il est noté les absences répétées de certains Conseillers municipaux de la majorité. Est-ce un désaccord de la politique actuelle de cette équipe ou un désintéressement des affaires de la commune ?

Si la presse évoque une entente de meilleur de qualité, les élus de l’opposition ont à nouveau posé un certain nombre de questions pour clarifier les délibérations.

Ils ont noté à nouveau les erreurs ou imprécisions qui se renouvellent de CM en CM et parfois les mêmes erreurs sur des sujets déjà traités !!!

Nous en avons assez de ce leitmotiv qui est de faire référence aux années antérieures !

Est-il normal lorsque la question dérange de comparer systématiquement les décisions prises à celles des années précédentes ?  Les contextes ne sont plus les mêmes … Et jusqu’où faut-il remonter ? Rappelons que quatre (sur 5) des élus de l’opposition actuelle n’étaient pas dans la majorité de la précédente municipalité !

 

Décisions modificatives budgétaires :

Par souci de cohérence en lien avec nos votes précédents nous nous sommes au mieux abstenus.

Nous regrettons l’imprécision des chiffres donnés entre autre dans la DM concernant le budget de la ville. Nous avons relevé sept fois l’intitulé divers… Il est alors facile de mettre ce que l’on veut derrière ce terme ! Le document est très mal présenté, nous avions déjà demandé de pratiquer autrement. Et qu’en est-il de proposer un vote pour des lots concernant la publicité autour des nouveaux thermes, sans que la commission thermale ne se soit réunie. Le montant de cette communication s’élève à plus du double du chiffre proposé en commission finance. Des efforts de transparence seront nécessaires sinon à quoi servent les commissions…